COLOMBES Hier & Aujourd'hui
Ile Marante avant 1900.
vue précédente
vue suivante
1.1)
ile_marante_1780.jpg ile_marante_1875 ile_marante_1895 ile_marante_1900 Colombes ile marante

1.1) L'ile Marante: vers 1785.

L'Isle du Moulin Joly vers 1780

Jusque vers 1800 il y eu plusieurs iles
Une grande ile Marante (ou ile des draps) et plusieurs autres nommées "iles des Houtres ou des Houches"
Ces iles ou existait déjà un "moulin-joly" furent achetées en 1750 par le procureur au Chatelêt Roger Le Comte et sa femme Marguerite, ainsi que des terrains sur la prairie de Colombes
Ils chargèrent Claude-Henri WATELET (receveur des finances) d'y créer un lieu idyllique finit en 1754.
Les habitations et un premier parc à la française sont situés sur le lieu dit "la Prairie" (entre la station d'essence et la piscine)
ensuite 4 petit ponts en bois fleuris dont un hollandais et un chinois menaient au moulin (situé sur le parking de l'actuelle piscine.)
Le reste de l'ile était un parc promenade boisé romantique non géométrique contrairement à ceux de Lenotre.
Watelet le décrivit dans son livre édité en 1774 "Essai sur les Jardins"
De nombreux visiteurs français et étranger y vinrent dont Turgot, Diderot, Condorcet, Vigier-Lebrun, Marie-Antoinette et même Louis XVI.
A noter que le bras de Seine venait jusqu'à l'autoroute et que ce bras coupait l'emplacement actuel du pont.
d'autre part le chemin qui passait sur l'actuel rue Paul Bert menait à travers l'actuel rue Faber vers la Seine surement pour y mener les bêtes se désaltérer.

1.2) L'ile Marante: vers 1875.

Ile Marante de 1800 à 1875.
Watelet ayant confondu les recettes de l'état avec les siennes se retrouva à Paris avec Roger et Marguerite Le Comte,
et à sa mort en 1786 la propriété estimée 100000 livres fut vendue à un écuyer Antoine GAUDRAN,
reprise en bien de l'état en 1789, revendue plusieurs fois, dont 81050 livres en 1806 pour en couper tout les arbres magnifiques.
La belle propriété perdit sa faste splendeur, plusieurs bras de Seine furent comblés vers 1800 et le moulin déjà consolidé vers 1789 fut rasé en 1811.
Ensuite la campagne repris le dessus et les prairies réapparurent sur l'ile et sur la rive gauche.
La ferme dite du moulin Joly ou Joli apparue sur l'emplacement des terrains de tennis actuels.
On y accédait par un bac et un chemin passant à travers l'actuel Hôpital Louis Mourrier. L'arrivée du train à Colombes en 1837 et 1850 et la beauté des berges de la Seine attirât de nombreux visiteurs, parmi lesquels de nombreux peintres se fixèrent dans ces parages dont Caillebotte et Monet.
Durant la guerre de 1870 cette ile et la digue (construite en 1838) fut une des positions française contre les prussiens d'Argenteuil et c'est dans cet endroit que se situe la nouvelle "Les deux amis" pêcheurs de Guy de Maupassant. A noter qu'il restait en 1875 une petite ile et que le bras a déjà réduit sa largeur.

1.3) L'ile Marante: vers 1895.

Ile Marante en 1895
Face à l'accroissement de la population Parisienne, les eaux d'égouts étaient évacuées vers la plaine de la presqu'ile de Gennevilliers,
mais en 1875 cela devenait immonde et dangereux, il fut décidé en 1886 de les renvoyés vers Achères;
pour cela il fut construit le pont aqueduc actuel et la première usine de refoulement inauguré en 1895.
Cette usine équipée de pompes à vapeur permettait de pousser chaque jour 560000m3 d'eaux à plus de 60,1m (la hauteur des coteaux d'Argenteuil). Sur la carte on voit que la largeur du bras de l'ile Marante a encore diminué.
On voit bien:
-la digue de 1838 qui céderas en 1910,
-La première usine des eaux (située près de la Seine) avec -le pont aqueduc qui viennent d'être construites en 1895.
Pour desservir ce nouveau pont et l'usine la rue Paul Bert fut prolongée et un carrefour rond-point avec le bd d'Achères fut créé avec ses cafés restaurants autour
Le chemin qui menait à la seine devint la rue de Seine (actuelle rue François Faber).
Comme on le voit sur ce plan tout le bas de Colombes est encore voué aux champs et à l'élevage
sur ces champs on voit des chemins qui deviendront la rue Y.Gagarine (en bas) et les rues R.Schumann et Franckentall

1.4) L'ile Marante: vers 1900.

Ile Marante en 1900
Sur ce plan j'ai évidé l'ile pour bien situé le bras de Seine par rapport au plan actuel.
Cela permet de bien voir toute la partie de l'ile qui disparaitra en 1965 lorsque l'on comblera le bras et que l'on rogneras l'autre coté pour élargir la Seine.
On voit que déjà on prévoit la deuxième usine (qui est celle actuelle) pour faire face à l'augmentation des eaux usées à refouler vers Achères.
Sur les vues suivantes je les situerais avec cette ile évidée...

1.5) L'ile Marante: aujourd'hui.

Parc départementale Pierre Lagravère

L'ile Marante fut définitivement reliée en 1965 en même temps que la construction de l'A86

Le parc, créé en 1973, reçu ce nom en hommage au premier président du Conseil général des Hauts-de-Seine.

Le parc fait partie de la promenade bleue qui permet d'aller jusqu'à Rueil Malmaison le long des berges de la Seine
qui se prolongeras dans le futur vers Gennevilliers...

Sur les 2,2Km de long du parc on trouve
-des courts de tennis
-une piscine avec fosse de 5m dans lequel je fais de la plongée sous-marine
(clubamisplongeurs.free.fr)
-et une patinoire Olympique qui fournit de nombreux patineurs dont Surya Bonaly et Philippe Candeloro (Médaillé Olympique, natif de Colombes) qui s'y entraîna;
elle a accueilli la coupe de France de hockey sur glace 1977-1978 en avril 1978 et les championnats de France 1992 de patinage artistique en décembre 1991.

2) Marguerite Lecomte, la muse du Moulin Joly.
Colombes Marguerite  Lecomte

Marguerite Lecomte(1717-1800)
Épouse Jacques Roger Lecomte (Procureur du Châtelet) en 1738 à Paris et à une fille en 1739.
En 1746 avec son mari elle rencontre le riche poète et académicien
Claude Henri Watelet qui lui donnera alors des cours de pastel et un amour (dans un ménage à trois) qui dureras 40ans.
En 1750 Les Lecomte achètent l'ile du Moulin Joly avec l'argent de Watelet qui aussitôt en fait un des parcs les plus beaux de l'époque de 1754 à 1774.
En 1763-64 Marguerite accompagne Watelet en Italie ou elle fait le portrait du cardinal Alessandro Albani et est nommée membre des Académies de Rome, Florence...
Voyage qui sera décrit dans
un receuil de Louis Subleyras.

En 1765 elle fait imprimer sa
"suite sur les papillons" en 12 planches.

Le 12 janvier 1786 Claude Watelet meurt au Louvre.

Les LeComte vendront le Moulin Joly et et Marguerite disparaitra en 1800...

3) Claude-Henri Watelet, un riche amoureux des arts et lettres.
Colombes Claude-Henri Watelet

Claude-Henri Watelet(1718-1786)
Fils d'un riche receveur général des finances dont il hériteras la fonction,
il se consacra aux arts et aux lettres.
Il fréquenteras tout les salons en vues dont celui de la Pompadour.

En 1746 il tomberas amoureux de la femme de LeComte: Marguerite pour laquelle il créeras le Moulin Joly en 1754

En 1760 il publie L'art de peindre
qui lui permet de rentrer à l'académie ou il y prononce un discours.

En 1763-64 il part avec sa bien aimée en italie

En 1767 il acquiert un lot de 81 plaques d'eau forte de Rembrandt qu'il renoveras et ajouteras les siennes pour faire un album dit Rymbranesques.

En 1774 il publie
L'essai sur les jardins qui s'appuie sur la description du Moulin Joly.
Vers 1783 il fait paraitre le dictionnaire des beaux-arts

En 1785 il offre à Marguerite un superbe recueil manuscrit de 50 fables.
Le 12 janvier 1786 Claude Watelet meurt au Louvre.

4) Moulin Joly vue des bâtiments.
Colombes Moulin Joly

Voici d'après un dessin à la plume, encre de Chine et aquarelle de WATELET "l'Entrée des cuisines".

Cette partie, plus à la française, des bâtiments destinés aux habitations, n'était pas situé sur l'ile mais sur la rive
actuellement au bout de l'allée d'accès du parc

5) Maison de Marguerite Lecomte.
Colombes maison de Marguerite

"La maison de Marguerite meunière du moulin joly" dessein de WATELET en 1783 .

6) Moulin joly par watelet.
Colombes moulin joly par watelet

" moulin joly" dessein de Claude Henri WATELET en 1783 .

Elisabeth Vigée-Lebrun dans ses mémoires le décrit:
Ah! que j'aurais aimé, chère amie, me promener avec vous dans les bois de Moulin-Joli! Voilà un de ces lieux qu'on n'oublie pas : si beau! si varié! pittoresque, élyséen, sauvage, ravissant enfin. Représentez-vous une grande île, couverte de bois, de jardins, de vergers, que la Seine coupait par le milieu. On passait d'un bord à l'autre sur un pont de bateaux, garni des deux côtés par des caisses remplies de fleurs, que l'on renouvelait a chaque saison, et des bancs, placés de distance en distance, vous permettaient de jouir longtemps d'un air parfumé, et de points de vues admirables; de loin, ce pont qui se répétait dans l'eau produisait un effet. Des arbres de haute futaie, d'un ton très vigoureux, bordaient la rivière à droite; à gauche, la rive était couverte d'énormes peupliers et de grands saules pleureurs, dont les branches à douce verdure tombaient en berceau; un de ces saules entre autres, formait une énorme voûte, sous laquelle on se reposait, on rêvait avec délices. Je ne puis vous dire combien je me sentais heureuse dans ce beau lieu, auquel à mon gré, je n'ai rien vu de comparable.

7) La roue du moulin joly par Hubert Robert.
Colombes Moulin joly par Hubert Robert

"La roue du moulin joly" dessein à l'encre brune et aquarelle par Hubert Robert .

Vue de la roue à l'intérieur du moulin sur laquelle passait l'eau d'un des bras de la seine.

Un moulin existait déjà à cet endroit depuis 1516

Hubert Robert fût un des principaux artistes français du XVIIIe siècle qui s'illustra notamment comme paysagiste, aquafortiste, dessinateur et à travers la peinture.

Il fut un des artistes invité par Marguerite Lecomte et Watelet au moulin joly.

8) Vue du Moulin Joly de Watelet.
Colombes Le Moulin Joly de Watelet

Dessein à l'encre brune et noire et lavis brun de Claude Henri Watelet en 1783.

Très vite renommé, le moulin fut fréquenté par l'abbé Delille, Mme Geoffrin, Jean-Jacques Rousseau, d'Alembert ou encore le peintre Hubert Robert.

9) Le Moulin Joly de Berthault.
Colombes  Vue du moulin Joly

"Vue du moulin Joly",
gravure de Bourgeois d'après un dessin de Berthault 1812.

10) Moulin Joly par Daubigny.
Colombes Moulin Joly par Daubigny

Vue intérieure d'un jardin anglois, appelé le Moulin Joly à deux lieues de Paris, appartenant à Mr Watelet, receveur général des Finances

Gravure de Née d'après un dessin de Daubigny Charles François.

On peut retrouver cette gravure sur Souvenirs de Mme Louise-Élisabeth Vigée-Lebrun

11) Caillebotte Le Petit Bras de la Seine à Argenteuil, Effet de Soleil.
Colombes Caillebotte Le petit bras de seine

Huile sur toile 65x82cms de Gustave Caillebotte peinte en 1884. (n° 303)

La vue se situe approximativement sur le bord de l'A86 près du début du parc Lagravère

Gustave Caillebotte est un peintre français, collectionneur, mécène et organisateur des expositions impressionnistes de 1877, 1879, 1880 et 1882. Né à Paris le 19 ao�48 et mort à Gennevilliers le 21 février 1894, à l'âge de 45 ans, inhumé au cimetière du Père-Lachaise (division 70). A sa mort il lègue sa collection de peintures impressionnistes et de dessins à l'état. Passionné de nautisme, membre du Cercle de la voile de Paris, dont le siège est à Argenteuil, il est aussi un constructeur, un architecte naval et un régatier qui a marqué son époque.

12) Caillebotte Le petit bras de seine.
Colombes Caillebotte Le petit bras de seine

Huile sur toile 38.6x30cms de Gustave Caillebotte peinte en 1889.

13) Gustave Caillebotte Le petit bras de seine près d'Argenteuil.
Colombes Caillebotte Le petit bras de seine près d'Argenteuil

Huile sur toile 92x74cm de Gustave Caillebotte peinte en 1884.

14) Gustave Caillebotte Le petit bras de seine.
Colombes Caillebotte Le petit bras de seine

Huile sur toile 75x100cm de Gustave Caillebotte peinte en 1888.

Cette peinture est faite au même endroit que la précédente 4 ans plus tard
On voit les mêmes peupliers plus gros qui doivent (je pense ) border le chemin qui mène à la ferme du moulin Joli(en rouge sur le plan)

15) Gustave Caillebotte Le petit bras de la Seine en automne.
Colombes rue Bosman

Huile sur toile 65.5 x 54cm de Gustave Caillebotte peinte en 1890.

Même vue à environ 50 m plus en amont et deux ans plus tard.

16) Claude Monet: Le petit bras de la Seine à Argenteuil.
Colombes Claude Monet: Le petit bras de la Seine

Huile sur toile de Claude Monet peint en 1876.

W 427

Paysage pris par Monet au même endroit que Caillebotte plus tard dans la peinture précédente.

En décembre 1871, Monet s'installe à Argenteuil avec sa famille.
Cette ville située au nord ouest de Paris sur l'un des méandres de la Seine était devenue un des lieux de détente favori des plaisanciers, amateurs de voile ou de canotage. Elle était alors réputée pour ses régates depuis qu'elle avait été choisie en 1867 comme lieu de compétitions internationales lors de l'Exposition Universelle. Monet y est très vite rejoint par ses camarades : Renoir, Sisley et leur aîné Manet. Il y résidera jusqu'en 1876.

17) Claude Monet: La Plaine de Colombes gelée blanche.
Colombes Claude Monet:La-Plaine-de-Colombes-gelee-blanche

Huile sur toile 100x91cms de Claude Monet peint en 1876.

Intéressante peinture qui permet de voir la digue (construite en 1838)
la digue se situait à peu près a la place de l'A86.

Voici la même digue en 1910

18) Claude Monet - Les Coquelicots, Argenteuil.
Colombes Claude Monet - Les Coquelicots

Huile sur toile 50x73cms de Claude Monet peint en 1873.

J'ai situé cette peinture plus près du pont mais c'est approximatif...

19) Claude Monet La Promenade dans les prairies vers Argenteuil.
Colombes Claude Monet  La Promenade dans les prairies

Huile sur toile 54x75cms de Claude Monet peint en 1873

w276

les prairies de Monet sont souvent celle de Colombes...

J'ai situé cette peinture au même endroit que la précédente mais dans l'autre sens
Les arbres du bout sont peut être ceux qui mènent à la ferme du moulin joli.

20) Gustave Caillebotte Le petit bras de la Seine près d'Argenteuil.
Colombes Caillebotte  Le petit bras de la Seine près d'Argenteuil

Huile sur toile 81x60 cms de Gustave Caillebotte peinte en 1886-87.

du Musée Fleury de Lodève

J'ai situé cette peinture ici mais sans beaucoup de certitude...

21) Claude Monet Le bateau atelier.
Colombes Claude Monet  Le bateau atelier

Huile sur toile 40x50cms de Claude Monet peint en 1876.

Ce bateau à cabine était l'atelier ce Claude Monet dans lequel il se promenait sur la Seine et ainsi pouvait se déplacer pour choisir ses lieux de points de vue .

J'ai aussi situé cette peinture, cette partie étant la plus navigable...

22) Claude Monet Le bateau atelier.
Colombes  Claude Monet  Le bateau atelier

Huile sur toile 80x100cms de Claude Monet peint en 1875-76.

W 391

23) Claude Monet - Le bâteau-atelier.
Colombes  Claude Monet - Le bâteau-atelier

Huile sur toile 54x65cms de Claude Monet peint en 1876.

24) Claude Monet Le Bateau-atelier sur la Seine.
Colombes Claude Monet Le Bateau-atelier sur la Seine

Huile sur toile 55x74cms de Claude Monet peint en 1875.

W 392

25) Renoir La Seine près d'Argenteuil.
Colombes Renoir La Seine près d'Argenteuil

Huile sur toile de Renoir peinte en 1874.

26) Alfred Sisley La Seine à Argenteuil.
Colombes Alfred Sisley	La Seine à Argenteuil

Huile sur toile 46x65cms d'Alfred Sisley peint en 1872.

27) Claude Monet La Seine à Argenteuil.
Colombes   Claude Monet  La Seine à Argenteuil

Huile sur toile 50x61cms de Claude Monet peint en 1872.

w198.

Vue du même paysage en 1910

28) Claude Monet - La Seine près d'Argenteuil en automne.
Colombes Claude Monet - La Seine près d'Argenteuil

Huile sur toile 56x75cms de Claude Monet peint en 1873.

Fait dans le bras on aperçois l'église d'Argenteuil au fond.

29) Claude Monet, Argenteuil Seen From The Small Arm Of The Seine.
Colombes Claude Monet, Argenteuil Seen From The Small Arm Of The Seine

Huile sur toile de Claude Monet sans doute peint en 1872.

Fait dans le bras on aperçois l'église d'Argenteuil au fond qui est juste dans l'axe du bras .

30) Gustave Caillebotte La Seine et la pointe de l'Ile Marante.
Colombes   Claude Monet  La Seine à Argenteuil

huile sur toile 60x73cms de Gustave Caillebotte peinte vers 1890-1891

Caillebotte s'est placé à peu près ou est situé le pont neuf maintenant.
En face on voit la pointe de l'ile marante.