COLOMBES Hier & Aujourd'hui
Quartier Europe du bas après 1920.
vue précédente
vue suivante
1) Évolution du quartier Europe du bas.
Plans du Quartier Europe du bas. Plans du Quartier Europe du bas 1895. Plan 1934 du Quartier Europe du bas Plan 1950 du Quartier Europe du bas Plan 2010 du Quartier Europe du bas

--Préambule.
Dans cette page je vous ferais voir l'évolution des constructions modernes (après 1921) du quartier Europe du bas qui correspond à la partie "prairie" inondable couramment.
( au dessus du trait rouge) .

Pour commencer voici les plans ou photos aériennes qui vous permettront de vous faire une idée cette évolution.

Cliquez sur l'image pour agrandir

--Le plan de 1895.
L'arrivée de l'usine des eaux n'apporta peu de changement à part le quartier rue Francois Faber, qui fournit des habitations aux travailleurs de l'usine.
Vers 1912 les grandes propriétés de Colombes furent morcelées.
L'arrivée des grandes usines (Goodrich, Éricsson ...) firent un appel de population.
Cela entraîna des quartiers de baraquements où sévissaient des bandes de malfrats.
Pour cela il y eu besoin de logements:
les HBM (Habitations à Bon Marché) furent créés.

--Le plan de 1934.
Les premiers HBM arrivèrent à Colombes.
A part cela, peu de changements les terrains toujours inondables se morcellent, mais restent agricoles.
Seuls la rue de la Tour d'Auvergne et le quartier Appéré, Robert Schuman ont vu des pavillons pousser.

--Le plan de 1950.
Sur ce plan IGN de 1950, on ne voit pas beaucoup de changement.

--Le plan de 2010.
Entre 1950 et 2010, la ville et les promoteurs ont rempli tout l'espace par des bâtiments collectifs de toutes formes et dimensions.
Sur les parties suivantes, je vous en ferais suivre l'apparition.

2) 1929 Groupe HBM du 1-9 rue Paul-Bert.
HBM du 1-9 rue Paul-Bert Colombes Groupe du 1-9 rue Paul-Bert Colombes Groupe du 1-9 rue Paul-Bert Colombes Groupe du 1-9 rue Paul-Bert Colombes Groupe du 1-9 rue Paul-Bert Colombes Groupe du 1-9 rue Paul-Bert

-- Vue aérienne du groupe. Ce furent les premiers grands immeubles de ce quartier,
ils furent élevés sur les champs du lieu dit "La porte des buttes".
Ce fut un des premiers HBM de Colombes (Habitations à Bon Marché).
Construit en 1928 par la S.T.R.I.I.P.
Société technique de réalisations immobilière et industrielles Parisiennes
et par les architectes André CROIZÉ et Eugène LANGELEZ.
Son architecture d'avant garde, avec une disposition intérieure aérée et en même temps formant un ensemble fermé, commence à revenir à la mode aujourd'hui, après la destruction des grandes barres.

-- Vue d'angle. Vue du carrefour, l'angle de ce groupe est mis en valeur avec son arrondi a trois fenêtres surmontée d'une loggia.
A cette époque le crépi était marron, plus discret dans la campagne, maintenant en blanc pour le faire ressortir.
Notez aussi dans la conception que tout le bas est réservé aux boutiques,
ce qui rend le quartier vivant en 1929.

-- Vue de face. Vue du coté du 1 rue Paul-Bert.
La construction de ce groupe de 400 appartements a été entièrement réalisé en béton, technique nouvelle à l'époque, contrairement aux bâtiments de 1900 qui était en pierre de taille et à ceux des années 20 qui étaient en briques.
Même les croisillons des balcons sont réalisés en ciment.
Les volets et balcons sont peints en blanc se qui participe à la décoration sobre de ce groupe, qui ne comporte pas d'autres décors.

-- Entrée du groupe.
Voici l'entrée du groupe,
dont la vue est digne d'un immeuble du XVIème:
aérée, sécurisée, avec une perspective donnant sur l'immeuble du fond.
Ces 400 appartements furent destinés à la location,
mais il faut savoir que la location annuelle
d'un 3 pièces avec salle de bains et eau chaude valait jusqu'à 3750 francs en 1935, alors qu'un salaire annuel d'ouvrier tournait vers 1500 francs,
donc c'était plutôt pour les chefs...
Ces appartements furent livrés à l'achat en 1950.

-- Vue vers le stade.
Vue prise dans les années 40.
On voit bien que derrière c'est encore la campagne.
On aperçoit les pavillons de la rue Robert Schumann.
A droite le stade olympique avec ses arbres, et au fond la colline d'Argenteuil.
- Comparer avec la vue de:   

3) 1932 Groupe HBM du 6 rue Paul-Bert.
HBM du 14 rue Paul-Bert Colombes HBM du 14 rue Paul-Bert Colombes HBM du 14 rue Paul-Bert Colombes HBM du 14 rue Paul-Bert Colombes HBM du 14 rue Paul-Bert Colombes HBM du 14 rue Paul-Bert

-- Vue aérienne du groupe.
Ce groupe HBM construit par "le foyer du progrès et de l'avenir" sur fond public, conçu par l'architecte Germain Dorel (1889-1970), lequel fut très inspiré des batiments sociaux viennois comme le Karl-marx-hof
Constitué de 3 barres à toit plat, de 7 ou 8 niveaux, contenant 260 appartements avec salle d'eau et sanitaire séparé et même ascenseur.


À noter que sur la photo la barre du fond était enrobée pour rénovation.

-- vue de la rue Paul-Bert.
Vue prise vers 1938, depuis le même endroit que le panoramique de 1910.
Au premier plan le bâtiment d'habitation, existait déjà en 1895 et existe encore aujourd'hui, mais transformé en crèche.

Le quartier est encore tranquille, on peut traverser la rue sans regarder.
Toutes les boutiques ne sont pas ouvertes.

- Comparer avec la vue de:   

-- Détail des sculptures d'entrée. vue actuelle sur les sculptures et bas-reliefs typique des arts-décos coloniaux 1931, inspirés, ainsi que l'habillage de céramique en mosaïque, du Palais de la porte Dorée.
D'autre part, contrairement aux années 60, les façades ne sont pas uniformes, mais très variés avec des avancées et des balcons de formes, de couleurs, de matériaux et de style différents.

--Vue intérieur de l'entrée.
Vue intérieure prise devant le troisième bâtiment.

--Vue intérieur vers le nord.
Autre vue intérieur vers le nord,
l'entrée est à gauche, au fond les arbres ont été remplacés en 1956 par les HLMs de la cité des musiciens.

4) 1957 cité des musiciens.
cité des musiciens cité des musiciens 1949  cité des musiciens 1955 cité des musiciens 1956 cité des musiciens 1961 cité des musiciens 1961

Vue des jardins.
La Seine est maitrisée, le bas quartier ne craint plus de grande inondation
(bien qu'en 55 et 59 l'ile marante fut inondée).
La guerre est passée, c'est le début des trente glorieuses, les industries se développent. (À cette époque mon père pouvait changer d'emploi en 1 journée !!)
Colombes est encore à moitié campagne,
Ainsi commença l'ère des constructions modernes.

Vue aérienne 1949.
La cité des musiciens pris place sur les restes des terrains de l'ancien champ de courses.
On voit ces terrains sur lesquels les gamins pouvaient s'éclater (comme sur l'ile marante ).
À droite en bas, existait déjà l'avenue Louise de Béttignies (nommée en 1928 en l'honneur d'une infirmière résistante arrêtée en 1915.)
Sous le Bd Pierre de Coubertin, une allée sans issue, déservant quelques habitations, servira de départ pour le tracé de l'avenue Audra qui déservira la cité des musiciens.

Vue aérienne 1955.
Début de la construction de la cité des musiciens .
À noter aussi, en bas à droite, la construction d'un ensemble de 4 petites barres du 33 bd de Valmy.

Vue aérienne 1956.
les 5 premiers bâtiments sont finit, il manque le 6 ième dans le prolongement du groupe HBM, ainsi que les 6 avenues qui déserviront cet ensemble .

Vue aérienne 1961.Av AUDRA.
Sur cette vue tout est nickel .
L'avenue Audra est finie, les terrains entre Coubertin et Audra seront encore cultivables jusqu'en 71.
L'avenue doit son nom à Élie Audra qui récupéra en 1849 la grande propriété du Baron Le ROY et fut ensuite conseillé municipal.
À noter aussi la construction du joli petit immeuble de 3 étages en croix du 12 av Audra

Les musiciens.
Batie dans la verdure, la commune voulue donner un nom qui s'y accorde:
"cité des musiciens" et en nommant les six avenues qui la déservent, des noms de compositeurs musiciens à la mode en fin 19e siècle.
--avenue César Franck.
--avenue Claude Debussy. --avenue Paul Dukas.
--avenue Camille Saint Saëns. --avenue Charles Lecocq.
--avenue Emmanuel Chabrier.

5) 1973 La cité AUDRA.
Cité AUDRA Cité AUDRA 1971 Cité AUDRA 1972 Cité AUDRA 1973 Cité AUDRA 1980

Vue aérienne 1961.
Le terrain entre le boulevard Pierre de Coubertin et l'avenue Audra resta vide pendant 10 ans.
Cela devait être aberrant d'avoir cette friche et il fut décider de faire 4 tours...

Vue aérienne 1971.
Début 1971 commença le fondement des deux premières tours du 28 et 26.
En Septembre 1971 ces deux tours sont élevées.

Vue aérienne 1972.
Avril 1972 la quatrième tour est presque finie

Vue aérienne 1973.
En 1973 les quatre tours sont finies
15 étages de 10 appartements par tour avec parking souterrain.
À droite il restera un petit terrain, appartenant à la poste!!, jusque aujourd'hui (2017), qui servira de potager urbain,
Mais qui voit maintenant roder les promoteurs...

Vue sur les tours AUDRA en 1980.
Voici une vue des années 80 de ces 4 tours.

6) Années 60: la porte des buttes.
Quartier Europe Quartier Europe 1955 Quartier Europe 1959 Quartier Europe 1961 Quartier Europe 1962 Quartier Europe 1965 Quartier Europe 1966

Quartier Europe en 2012.
Cliquez sur l'image pour agrandir
Voici une vue du quartier de la porte des buttes renommé "Europe" avec la percée de l'avenue de l'Europe décidée en 1959 en l'honneur de la fondation de la C.E.E. en 1957.
Cette zone comprise entre le chemin des renouillers (le terrain marécageux grouillait de grenouilles) qui devint rue Youri Gagarine en 1968, et le chemin aux vaches qui devint rue de la tour d'Auvergne puis rue Robert Schuman en 1964.
Reste encore quelques zones pavillonnaires en voie d'extinction.

Porte des buttes en 1955.
C'était encore la campagne.
Seuls existent quelques pavillons sur la tour d'Auvergne et la rue de l'avenir,
les H.B.M. de 1932 et au milieu une usine qui fut successivement
la parfumerie célèbre DORIN en 1936 remplacée par
la papeterie A.HENRY vers 1950-55 ensuite
les déménageurs LETENDRE.
Maintenant ce terrain en 2016 vient de faire place à un grand ensemble immobilier.

Porte des buttes en 1959.
janvier 59 sous la neige.
Début de construction des HLM
Au dessus des HBM apparait les 2 immeubles du 13 15 Paul-Bert.
L'avenue de l'Europe n'est pas ouverte.
La grande barre du 23-29 rue Paul-Bert ainsi que les 4 HLM connexes sont construits mais pas encore livrés.
Sur l'emplacement de la future avenue de l'Europe se trouve encore l'avenue Gambetta.
Au Sud-Est commence à se construire les deux bâtiments du 34 av Europe et 74 rue Youri Gagarine.

Porte des buttes en 1961.
Tout les HLM Paul-Bert sont livrés.
Ainsi que les deux ilm du 34 av Europe et 74 rue Youri Gagarine.

Quartier Europe en 1962.
Entre 1961 et 62 se construit le troisième bâtiment situe au 101 rue Youri Gagarine.
Au milieu commence la construction de la "Place de l'Europe" avec ses deux barres,
L'avenue de l'Europe commence à apparaitre.

Quartier Europe en 1965.
La "chapelle Saint Bernard",
(le Camembert) commencé en 62 est finie en 64.
L'avenue de l'Europe est enfin finie ainsi que son raccordement avec la rue des Renouillers.
On a fini aussi les espaces verts des immeubles Paul-Bert.
Et on commence la construction des bâtiments de l'école de la tour d'Auvergne , ainsi que le percement de la rue de Legnano décidée en 63.

Quartier Europe en 1966.
en 66 l'école et la maternelle de la tour d'Auvergne sont finis
Sur la droite on voit le début de l'élargissement de la rue Paul Bert.

en 68 sera construit le marché et l'hlm rue Youri Gagarine.
en 72 démarre la construction des 3 HLM au croisement des rues Schuman et Legnano.

7) Vues des constructions Europe.
HLM Europe HLM 11-21 rue Paul Bert Barre Paul Bert Barre Paul Bert 1963 av Europe Carrefour Europe Égalité 37 av Europe Le camembert Chapelle Saint Bernard Place Europe vue intérieure Barre Europe Barre Europe

HLM 11-21 rue Paul Bert en 65.
photo prise vers 1965.
A gauche les deux HLM du 11 au 21 rue Paul Bert qui prendrons l'allure actuelle des façades en 1987.
Plus loin la grande barre du 23-29 rue Paul Bert construite en 1959.
Derrière la barre on aperçoit les pavillons des 6 et 4 rue Robert Schuman et celui le plus a droite est un café construit en 1921 qui disparaitra avec l'élargissement de la rue Paul Bert en 66.

HLM 11-21 rue Paul Bert en 67. En 1967 Les arbres ont poussés.
En comparant les deux vues on voit que la rue Paul Bert est élargie en 1967.

La barre du 23-29 rue Paul Bert.
Vue prise en 68.
La barre du 23-29 rue Paul Bert construite en 1959.
Comme beaucoup de barres de ces années, les gens y furent heureux une vingtaine d'années, puis doucement les détériorations arrivent, les plus aisés partent et fin 1999 la barre fut détruite.

Elle fut remplacée en 2002-2003 par l'ensemble actuel ( bel assemblage de petits blocs non linéaire et de logements différents).

La barre en 1963.
Vue de la barre en 63 dans l'autre sens.
La rue Paul Bert n'as pas été élargie.
Au pied de l'immeuble le parking, qui déja était plein.

Avenue de l'europe
Vue de l'avenue de l'Europe depuis la rue Paul Bert vers 65-66.
Sur cette vue on aperçoit tout les HLM Europe,
et au fond ceux dit de "l'ile Marante".

Carrefour Europe Égalité
Vue prise vers 1967 du carrefour entre l'avenue de l'Europe (en face) et la rue de l'égalité (à droite).
À droite l'immeuble du 101 Youri Gagarine construit en 62-63.
Plus loin l'immeuble du 37 avenue de l'Europe construit en 61.
À gauche la rue de Frankenthal (ancien chemin aux vaches).
Plus loin la barre de la place de l'Europe qui vient d'être détruite en 2016.
Et tout au bout la barre Paul Bert détruite en 99.

Av Europe 37.
Vue prise vers le 37 avenue de l'Europe vers 1967.
À droite l'immeuble du 37 avenue de l'Europe.
À gauche le bord de la barre de la place de l'Europe.
On aperçoit la chapelle du camembert et derrière le petit immeuble de 4 étages qui existe encore
Puis au fond la grande barre de 12 étages de la rue Paul Bert.
À noter qu'au fond on ne voit pas les quatre tours Audra qui seront construites en 70.

Barre Europe
Voici la barre de la Place de l'Europe.
12 étages, 293 logements avec ascenseur, vide-ordures mais comme la barre Paul Bert elle va suivre les mêmes problèmes et sera enfin détruite en 2016.

Le Camembert
Vue sur le camembert et l'avenue.
Cette vue date vers 1972, car on voit au fond les tours Audra.
Sur la façade de la chapelle on voit les petits trous servant à laisser passer la lumière.

La Chapelle Saint Bernard
Cette chapelle Saint Bernard construite en 62-64 fut conçu par Henry Pottier (architecte de la piscine de Colombes et d'autres bâtiments fonctionnels), qui à aussi conçu la barre de la place de l'Europe. L'échec de la barre vient plutôt des demandeurs (pas cher et remplissage...)
La chapelle est basé sur des ronds de béton dont le plus grand contient le chœur et l'autre plus haut les salles annexes .
Un pilier de sections ovale aplati surmonté d'une grande croix signale le bâtiment, mais la croix devait trop se voir elle a été réduite à un décor...

Place Europe intérieure
Vue intérieure de la place de l'Europe.
avec ses deux bâtiments: la barre et le petit de 3 étages.

Fin de la barre Europe.
2016 après des années de lutte des habitants et de rafistolage la barre Europe à vécu, et sera remplacé par des constructions style 2016...

8) Quartier ile-Marante vues aériennes.
Quartier ile Marante Quartier ile Marante 1961 Quartier ile Marante 1963 Quartier ile Marante 1968 Quartier ile Marante 1970 Quartier ile Marante 2012

Quartier ile-Marante 1959.
Cliquez sur l'image pour agrandir
Vue en Janvier 1959 du quartier "ile-Marante".
En haut l'ile-Marante et les terrains au nord de la digue( trait gris ) sont sous l'eau.c'est une des dernières inondations.
tout le reste sous la neige est en culture.
Quelques bâtiments existe à l'emplacement de l'entrée de l'hôpital actuelle.
Le collège Charles Péguy ( en bas à gauche) existe depuis 1956(?).
Le chemin qui le borde "chemin du Moulin joly", menant vers les restes du domaine du moulin joly sera renommée Charles Péguy en 1964.

Quartier ile-Marante 1961.
1960-61: construction des deux barres de l'ile-Marante qui sont en finition.
L'ile-Marante est toujours là,
la digue aussi, mais on aperçoit sa destruction en haut pour laisser place à la future A86.

Quartier ile-Marante 1963.
La percée de l'A86 est faite.
Les deux barres de l'ile-Marante ( ou de la digue) sont livrées.
L'avenue de l'Europe n'arrive pas encore.

Quartier ile-Marante 1968.
Les voies de l'A86 sont faites.
l'ile a disparue, la piscine est construite.
L'hôpital Louis Mourier est en construction.
L'avenue de l'Europe arrive jusqu'aux deux barre de l'ile Marante

Quartier ile-Marante 1970.
L'ile-Marante prend forme avec sa contre-allée d'accès.
La passerelle Péguy arrivera fin 1971, celle de Frankenthal en 1972.
Les murs de protection acoustique le long del'A86 seront construit vers 80_81.
Le stade Charles Péguy (Poète engagé et communiste, tué en 1914) sera construit en 1975.
L'hôpital est fini, mais si vous regardez bien, il y restait beaucoup d'espace, qui se rempliront de bâtiments.

Quartier ile-Marante 2012.
Sur cette vue de 2012, on voit le remplacement, des 2 barres de 1971, détruites en 2005,
par 4 grands ensembles modernes et d'autres plus petits.


9) Quartier ile-Marante photos.
Quartier ile Marante photos Barre ile Marante 1970 Barre ile Marante 1963 Hôpital Louis Mourier 1971 Hôpital Louis Mourier 1978 Hôpital Louis Mourier 1972 Hôpital Louis Mourier 1977

Barres "ile-Marante" 1963.
Vue des deux barres dites de "l'ile-Marante" ou de "la digue"
Photo prise vers 1963,les barres viennent d'être livrées.
Construites par les architectes Jacques Rivet et Henrik Lassen,
avec les techniques nouvelles de ces années: les plaques de béton armé qui permettent cette structure en cages à lapins.

Barres "ile-Marante" 1964.
Voici la photo des deux barres,
prise vers 1964 depuis l'autre coté de l'A86.
A cet époque l'A86 n'avait pas encore ses bordures.

Bâtiments de 10 étages à grandes baies vitrées (non isolées car le fuel est presque gratuit), ascenseurs centraux, grands couloirs.
Les habitant y resteront heureux pendant 20-25 ans puis comme toutes les barres, détériorations classiques à tout ensemble à majorité locative, les deux barres seront détruites vers 2005.

Barres "ile-Marante" 1970.
Photo prise depuis la rue des Renouillers vers 1970.
La rue de l'Europe à droite n'est pas encore finie.
La rue des renouillers et son carrefour ne sont pas encore élargie.

Hôpital Louis Mourier 1971.
Photo de 1971 montrant l'entrée de l'hôpital.

Louis Frédéric Mourier (1873-1960)fut un médecin qui œuvra pour la modernisation des hôpitaux,
pour cela il rentra à l'académie de médecine.

Hôpital Louis Mourier 1972.
Au fond on voit la construction des tours du 239 Rue du Président Salvador Allende commencé en 72,
Encore une incompréhension des gros ensembles locatifs.

Hôpital Louis Mourier 1977.
Autre vue intérieure de l'hôpital.

Hôpital Louis Mourier 1978. Vue de l'entrée en 1978
Sur cette vue n'existait pas encore au fond à droite l'espace péri-natalité.

10) Quartier des Saules, Maupassant...
Quartier 'les Saules' Collège Robert Schuman 1965 Collège Robert Schuman 1966 Collège Robert Schuman 1976 Collège du Moulin Joly 1992 Lycée Guy de Maupassant 1993 Lycée  et collège 1994

Quartier des Saules 1962.
Cliquez sur l'image pour agrandir
Le lieu-dit "les saules", était coincé entre la porte des buttes (rue Schuman), la digue, la rue Paul Bert, et un chemin disparu (le long des tennis couverts) qui reliait l'actuelle rue Schuman et la digue.
C'était à cet endroit, ou le bras de seine tournait que de nombreux peintres et promeneurs venaient profiter du paysage.
À la gauche de ce chemin commence "la prairie", sur lequel reste deux pavillons (monuments historiques), acheté par l'avionneur Félix AMIOT en 1942.
En 1961 est commencé la disparition de la digue et du bras de Seine pour laisser place à la A86.

Robert Schuman 1965.
En 1964-65, afflux de population des HLM Europe, il faut en urgence un collège.
Ce sera le collège Robert Schuman,

Robert Schuman 1966.
1966 le collège Robert Schuman est fini grâce à une technique de structures métalliques innovante à l'époque...

Robert Schuman = Pailleron 1976.
En 1973 le lycée parisien Pailleron prend feu et fait 20 mort.
On s'aperçoit que Robert Schuman est identique ( comme 57 autres établissements scolaires).
Il faudra des manifs et grèves pour fermer et consolider les structures du lycée.

Collège du Moulin Joly 1992.
En 1989 on décide de le reconstruire, ainsi naitra le "Collège du Moulin Joly" en 1992.

Lycée Guy de Maupassant 1993.
En 1992 la partie Pailleron Robert Schuman est incendié.
Il est rasé et les élèves se voient transférés dans des préfabriqués (juste au dessus).
Le lycée Maupassant est en construction le gymnase est livré en septembre 93.
Le lycée "Guy de Maupassant" est livré en Avril 94.

Lycée et Collège 1994.
Voici la vue des des établissement finis en 1994.
Les préfabriqués annexes ont disparus,
à la place sera construit en 2000
un centre POLYTECHNIQUE,
ne cherchez pas sur le web ce que c'est,
ce n'est pas une école:
C'est le centre stratégique du personnel de la voirie...

11) Quartier des Saules AMIOT.
Tennis club AMIOT Tennis club AMIOT en 1924 Tennis club AMIOT Tennis club AMIOT Tennis club AMIOT colombesTennis club AMIOT 1943

Le tennis club AMIOT actuel.
Voici la vue du tennis club actuelle.
Le Tennis Club Amiot dispose de 12 courts de tennis dont 5 couverts (Terre battue et greenset), et 2 courts de mini-tennis.
Le club est fondé en 1982 mais les courts non couverts on été créé en 1995.
avant les courts couverts existaient déjà ainsi qu'un stade d'athlétisme.

1924 Origine du tennis!
Voici la vue aérienne de 1924 sur laquelle on voit nettement le stade, le bâtiment principal tel qu'il existe encore, et les parties couvertes qui devait déjà abriter des courts de tennis.
Par contre le bâtiment annexe n'existait pas encore.
On ne connait pas bien l'origine et les propriétaires du site.
en 1921 il n'y avait rien, et dès 1924 (peut être du à la présence des jeux) on trouve le terrain équipé tel que Félix Amiot l'achèteras en1942
Seul apparait sur la vue aérienne de mai 1933 le deuxième bâtiment qui existe aussi au 70bis actuel.

Le bâtiment principal.
De ce bâtiment (classé bâtiment historique), on a trouvé aucune utilisation ni plan.
Il est construit en béton.
Comme il a été construit en même temps que les installations sportives, on peut supposer que son utilisation était tout simplement l'accueil des sportifs et peut être salle de réception.
Coté terrains il présente un luxueux demi cercle, aux larges fenêtres cintrées, entouré d'un péron.
Sur le dessus une large terrasse.
  

Le bâtiment annexe.
Ce bâtiment qui apparait dès 1932-33, aurait servit de stockage d'archives, curieux au milieu de terrains sportifs!!

Il est resté dans le même état avec ses murs sans fenêtres, remplacées par des bandeaux de verres.
et une toiture en tuiles en T à pan coupés.

La période Félix AMIOT.
On ne connait pas l'histoire du site de 1924 à 1942.
En 1942 (en pleine guerre) les ouvriers, pour redémarrer l'usine SECM de Colombes rappellent Félix AMIOT industriel de mécanique.
L'usine produisit alors environ 537 avions allemands Ju.52 jusqu'en 1944.
Pour leur bien AMIOT racheta le terrain pour l'entrainement de ses ouvriers...
Sur cette photo de 1943 on voit ses entrainements.(il n'y en a pas de plus de 65 kilos)
Voici une vidéo intéressante sur la vie de Félix Amiot et son avion Amiot 143 Voici aussi une bonne page sur la vie de Félix Amiot

12) Quartier des Saules Les écoles.
Les écoles secondaires incendie lycée robert Pailleron 1973 lycée Robert Schuman 1975 colombes Incendie du foyer Sonacotra 1983 Colombes collège Moulin joly Colombes incendie Robert Schuman 1992 Colombes Lycée Guy de Maupassant

1965. Le lycée Robert Schuman.
Voici la vue aérienne du lycée.
Son nom en l'honneur du président du conseil des ministre et président de l'assemblée Européenne décédé en 1963.
Face à l'afflux de population des HLM Europe, il fallut construire rapidement un Lycée collège (en France il fallait un collège par jour!!!)
L'Etat choisit alors le procédé de construction Bender (structures métalliques et sandwich d'agglo), pour son coût, déjà connu en Angleterre, mais qui, après une série d'incendies, y est déjà en abandon!.

1973. Incendie Pailleron.
8 ans après, des centaines de bâtiments Bender sont construits.
Et le 6 Février 1973, le lycée Parisien, rue Pailleron , prend feu, s'écroule en moins d'une heure, et fit 20 morts.

Voici une vidéo sur cette tragédie.

et une autre vidéo sur une l'analyse technique rapide.

1975. On consolide .
Dès 1974, les élus locaux n'ont de cesse d'obtenir la reconstruction de l'ensemble scolaire Robert Schuman, comprenant un collège et un lycée, avec, dans un premier temps, une mise en conformité.
En 1975 manifestation et grève de 600 personnes au ministère de l'éducation nationale.
Quelques améliorations surviennent, dont la construction de l'escalier en béton.
Cet escalier sera fait pour la rentrée 1976.

1983. Incendie du foyer Sonacotra.
Problème identique de logement pour les travailleurs immigrés qui arrivent en France dans les années 65-75
La (SONACOTRA) qui s'en occupe en France à fait construire en 1966 aux Côtes-d’Auty à Colombes un foyer type Pailleron.
Il y avait en 1983 29 cités Sonacotra type Pailleron.
le 24 avril 1983 un incendie ravage celui de Colombes et fit 2 morts.
Voici une vidéo sur cet incendie.

En 1985 il restait encore 56 établissements scolaires Pailleron en France.

1992. Le Collège du Moulin Joly.
En 1989, 16 ans après l'incendie du lycée Pailleron de Paris on décide enfin de reconstruire.
En septembre 1991 nait le nouveau réfectoire.(au fond sur la photo)
En septembre 1992 on ouvre le nouveau collège qui sera nommée "Moulin Joly" pour rappeler l'ile disparue.
On semble enfin sortie du cauchemar...
Il restait alors encore 4 bâtiments de type Pailleron pour la partie lycée.

1992. Robert Schuman brule!
Dans la nuit 1 au 2 Décembre 1992 un incendie détruit complètement en 3 heures le grand bâtiment Schuman qui restait.
L'horreur réapparait, mais heureusement sans mort ni blessé.
Après enquête, deux jeunes furent reconnus coupables.
1017 élèves se trouvèrent à la rue,
on décideras de les accueillir dans des préfabriqués situés juste à coté (sur ce qui deviendra le Centre polytechnique de Colombes).

Voici une vidéo sur cet incendie.

1994. le Lycée Guy de Maupassant.
En 1993 pendant que les étudiants sont dans les préfabriqués,
on construit le gymnase et le nouveau lycée.
Le gymnase est prêt en septembre et le Lycée Guy de Maupassant est ouvert
le 5 avril 1994 ( inauguré le 27 mai).

Pourquoi le nom de Guy de Maupassant?:
En honneur du grand romancier qui, entres autres, écrivit en 1883 une nouvelle "les deux amis" qui se passe à Colombes le long de l'ile marante (Moulin Joly).
Voici un film sur cette nouvelle.

Voici le texte exact lu en vidéo.

13) L'ile Marante et l'A86.
L'ile Marante et l'A86. Colombes L'ile Marante 1961 Colombes L'ile Marante 1963 Colombes L'ile Marante 1965 Colombes parc Lagravère 1971 Colombes parc Lagravère 1972 Colombes parc Lagravère 1976

Vue de l'île Marante en 1955.
Voici la vue aérienne entre les deux ponts.
À cette époque de construction, se pose le problème de la croissance de la circulation automobile.

Cliquez sur l'image pour agrandir

Vue de l'île Marante en 1961.
Le 31 décembre 1958 est crée
Le Plan Directeur d’Organisation Générale de la région parisienne.
Dans ce cadre et conjointement avec la commune et le département
(qui est toujours la Seine jusqu'en 68),
on décide d'y créer une voie routière.
Sur la vue on voit le début des travaux de percement d'une nouvelle voie à la place de la digue.
Cette voie entre Nanterre et Villeneuve sera le premier tronçon qui sera intégré dans la future A86.

Vue de l'île Marante en 1963.
L'ancienne digue est rasée et fait place au terrain de la voie rapide.
L'île et les autres terrains sont, encore en grande partie, propriété de la famille du comte de la Pange
En 1964 décision d'expropriation est faite en vue de création du parc par le département, du centre sportif par Colombes.
Le bras de la seine est alors très envasé et nauséabond.

Vue de l'île Marante en 1965.
En 1964 les Hauts de Seine sont crées mais cela deviendra effectif en 1968.
Sur la vue le bras de seine est en partie comblé.
En 1966 le département de Seine fait "rogner" l'île marante, pour élargir le passage des bateaux, et aussi combler le reste du bras de Seine.
En 1968 le conseil général des hauts de Seine reprend la création du parc avec équipements sportifs.

Vue de l'île Marante en 1971. Les berges de l'île marante sont rescindées (rognées).
Le parc prend forme, le premier bâtiment apparait c'est la piscine de dimensions olympiques.

Vue de l'île Marante en 1972.
En 1972 apparait la patinoire qui sera inaugurée en 1973.
Le parc prend forme,
les deux passerelles permettant l'accès sont construites.
En 1973 le parc de l'île Marante est inauguré.

La voie express est finie et relie la RN186 de Nanterre au bd de Valmy en passant à coté de l'ancien bd d'Achères.

Vue de l'île Marante en 1976.
Les deux auto-ponts de la voie express sont construits à Nanterre et au pont neuf de Colombes.
En 1977 on décide enfin la construction de l'A86 autour de Paris.
En 1978 on nomme la voie express de Colombes "RN318", qui conduit alors jusqu'à Villeneuve.
En 1985 le parc sera nommée "Pierre Lagravère" en l'honneur du premier conseiller général des hauts de Seine.
Cette première présidence revient à Pierre Lagravère (élu centre démocratique de Colombes) après 3 tours de scrutin (20 gauches/20 droits), car il était le plus vieux 76ans ...

En 2000 on intègre cette RN318 a la nouvelle A86.

14) 1966 élargissement Paul-Bert et maison blanche.
Paul-Bert: l'élargissement colombes rue Paul-Bert 1966 colombes rue Paul-Bert 1970 colombes rue Paul-Bert 1975 colombes 65 rue Paul-Bert 1950 colombes 65 rue Paul-Bert 2015

Rue Paul Bert 1965.
La décision de la construction de la voie express qui deviendra A86 obligeât d'élargir la rue Paul-Bert.

Sur cette vue de 1966 on voit déjà que les cafés restaurants du bd d'Achères ont étés rasés en 1964.
Le couperet tomba ensuite sur la partie droite de la rue Paul-Bert comprenant le pâté de maison Banche et laissera seulement la battisse qui resteras au 48 de la rue jusqu'en 2014.
De même en face du stade la partie gauche de la rue sera rognée faisant disparaitre le 2 de la rue Robert Schumann et le café du 47 rue Paul-Bert qui datait de 1921.

Rue Paul Bert 1966.
En 1966 tout est rasé de même que le pavillon du gardien de l'usine des eaux.

Rue Paul Bert 1970.
En 1970 la rue Paul-Bert actuelle est dessinée.
Mais elle se raccorde encore sur la voie express sans les auto-ponts.

Rue Paul Bert 1975.
En 1975 les auto-ponts sont construits.
Les voies d'accès rognent le peu d'espace qui restait...

65 rue Paul-Bert en 1950.
Voici une vue du 65 rue Paul-Bert vers 1950
À droite le bout du bâtiment qui était derrière le café Maison Blanche.
À gauche la façade du marchand de vin en gros A.Benoit dont la descendante y a ouvert un cabinet de kinésithérapie.

  

15) Le parc Pierre Lagravère.
Parc Lagravère. Colombes Parc Lagravère patinoire Colombes Parc Lagravère tennis club Colombes Parc Lagravère Colombes Parc Lagravère promenade bleue Colombes Parc Lagravère Colombes Parc Lagravère patinoire Colombes Parc Lagravère tennis club Colombes Parc Lagravère Colombes Parc Lagravère ile aux pirates Colombes Parc Lagravère maison du parc Colombes Parc Lagravère promenade bleue Colombes Parc Lagravère promenade bleue Colombes Parc Lagravère promenade bleue

Le parc Lagravère.
Voici la vue d'avion des années 80 du parc Lagravère.
le parc est bien fini mais la végétation encore discrète.
De gauche à droite les tennis, la patinoire et la piscine olympique.
-

Colombes Tennis Club.

Les terrains de tennis couverts ont étés construit fin 1972, début 73 .
Sur la photo du club vous pouvez voir la liste des installations actuelles.

Le site du club ICI
-

La patinoire.
Inaugurée en 1973 et conçue par le même architecte Henri Pottier.
De dimensions olympique 52x26m avec 1500 places de tribune, elle à accueilli de nombreuses compétitions et à fait naitre des stars du patin:
Surya Bonaly 9 titres de championne de France et 3 médailles d'argent aux championnats du monde.Voir ICI
Philippe Candeloro 4 titres de champion de France et 2 places de 3iem aux jeux Olympiques. Voir ICI
- Après avoir vécu des heures glorieuses, les mises aux normes nouvelles et le cout annuel, en 2010 le maire voulait supprimer la patinoire.
Actuellement la nouvelle majorité semble vouloir la conserver.

Le parc.
Le parc hors des installations sportives est un poumon principal de verdure pour les Colombiens.
Il a évolué avec le temps, mais il conserve une grande variété de paysages:
prairies, collines, bosquets, sous-bois, zones humides, aires de jeux, espace pour chiens, etc..
Parcourus par de nombreux chemins, larges,étroits, rectiligne ou sinueux, plat ou escarpés, ils font le bonheur des coureurs, marcheurs, promeneurs.

vues sur le parc :

La promenade bleue.
Lancé en 2006, par le conseil général des hauts de seine, la promenade bleue, ouverte aux piétons et cyclistes, devrait à terme faire le tour des hauts de seine.
Actuellement ce chemin relie Rueil-Malmaison à Nanterre et vient donc de s'ouvrir en 2016 le long du parc Lagravère.
Ce chemin (en rouge sur la carte), est accessible jour et nuit des deux ponts (Bezons et Colombes), et la journée des deux passerelles d'accès au parc.

vues sur la promenade bleue:

16) La piscine Olympique.
La piscine Olympique Colombes piscine Olympique Colombes piscine Olympique Colombes piscine Olympique 1968 Colombes piscine Olympique 1968 Colombes piscine Olympique 1968 Colombes piscine Olympique

La piscine: l'extérieur.
La piscine olympique ouverte en 1969, fut le premier équipement sportif construit sur le parc.
Conçu par Henri Pottier (l'architecte du camembert "chapelle Saint Bernard").
La piscine possède à l'extérieur:
une pataugeoire de 250m2 et 2 terrains de volley.
un grand bassin de 50m,
un plongeoir de 10m (qui ne sert plus),
un petit bassin de 25m,
- vue en Vue pendant la construction en 68:

La piscine: l'intérieur.
Sur la vue panoramique on peut voir à l'intérieur:
un grand bassin de 50m,
à gauche un petit bassin de 25m
Au fond gauche un plongeoir de 10m (qui ne sert plus),
à droite des gradins pour 443 places
Sous le plongeoir la piscine fait 5m de profondeur.

La piscine Olympique: activités.
Depuis son ouverture la piscine a accueilli de nombreuses manifestations,
mais à aussi subi les aléa du temps et des évolutions des normes, au point qu'en 89 le maire voulait fermer la piscine.
Maintenant elle fait son plein d'activités et de baigneurs.
On y fait de la natation de loisir et sportive, bébé dans l'eau, Aquagym Aquatraining,
et aussi grâce a une profondeur de 5m l'accueil de 2 clubs de plongée.

Voici une vidéo sur les jeunes plongeurs de mon club le CAP.

N'hésitez pas pour un baptême!!

Le site du club ICI

17) Le futur T1.
Le futur T1

Pour finir voici le tracé du futur T1 qui devait déjà passer, mais qui finalement devrait passer vers 2023 dans le quartier Europe. Voir les infos ICI
Le T1 apporteras un plus pour les transports des scolaires et des retraités (dont je suis).
Par contre:
--Les travailleurs au pont de Bezons perdent 1/2 heure par jour depuis le T2.
--Les parkings des nouveaux immeubles (et les futurs) sont sous-dimensionnés et entrainent un stationnement en extérieur.(voir allée de l'ile Marante).
-- Le T1 supprimeras tous les stationnements sur l'avenue de l'Europe.
-- Actuellement le trafic est déjà bouché sur Europe et Paul-Bert tous les soirs,
le flux voitures étant 95<=>92 passe par les trois ponts.
Conclusion:
--le T1 arriveras trop tard et ne changeras rien au trafic sauf le ralentir.
--La grosse erreur des constructions nouvelles est de ne pas prévoir plus d'une place de parking par appartement (les femmes travaillent aussi!!).